N900, what else ?

Comme je bénie le jour où j’ai acquis mon N900. Ce téléphone Linux est vraiment irremplaçable. C’est avant tout une machine qui se veut être un ordinateur de poche. Cette dénomination ravive les souvenirs des ordinateurs de poche des années 80 et signifie emporter avec soi tous les outils de calcul présents sur une machine de bureau.

La suite sur mon blog caché N900, what else ? hidden.bressure.net

Conboy et Tomboy

L’utilisation conjointe de Tomboy en desktop et Conboy sur le N900 permet d’avoir une solution de prise de note qui moyennant quelques paramétrages pour la synchronisation, offre la possibilité d’emmener avec soi ses notes.

Points forts

  • Client dédié pour N900
  • Synchronisation automatique du desktop avec Ubuntu One
  • Notes accessibles via le web par Ubuntu One
  • Gestion des liens entre notes: wiki
  • Export des notes vers un blog

Points faibles

  • Pas de synchronisation automatique du client N900

Solution

Prise de note

Pourquoi ?

  • Se souvenir de quelque chose
  • Écrire une procédure
  • Écrire un tutoriel
  • Le tout en ligne comme hors-ligne et en mobilité

Comment ?

  • Note type post-it
  • blog
  • wiki

Problèmes

  • Chaque outil n’adresse qu’une partie des besoins
    • post-it : uniquement pour les informations courtes
    • blog : notion d’article implique une structure réfléchie incompatible avec la prise de note au fil de l’eau
    • wiki : idéal pour la saisie au fil de l’eau mais application trop lourde pour la saisie rapide
  • Synchronisation des notes en mobilité

Solutions

La fin de code HTML pour publier sur internet

De nos jours écrire du code HTML fusse-t-il avec un éditeur wysiwyg n’est plus obligatoire pour celui qui veut produire du contenu sur internet. En effet le code HTML relève de la technique informatique alors que la producteur de contenu devrait être un expert de la technique éditoriale. Je dirai même plus, utiliser le code HTML pour faire un site est une érésie pour le grand public.

Celui qui veut faire son site web personnel pourra choisir un éditeur comme NVU pour faire ses page. Puis il voudra faire des menus, changer le style des titres, modifier les CSS, faire du javascript etc. Finalement il va devoir apprendre beaucoup de technique informatique au lieu de s’attacher à produire du contenu.

Ainsi le particulier, l’association ou même l’organisation qui peut se payer le service d’informaticiens, auront tout intérêt à s’appuyer sur des outils de CMS tel que WordPress qui vont s’occuper de la mise en forme et de tous les aspects techniques. Ainsi ils auront un site toujours au goût du jour car les briques techniques seront mises à jour par des personnes spécialisées dans la technologie informatique sous-jacente, et ils pourront se concentrer sur ce qui fait le facteur de différenciation de leur site i.e. son contenu.

Dans le cas où du contenu a été créé il faudra consacrer du temps à faire rentrer la structure du site fait à la main dans les concepts du CMS choisi. Dans le cas de WordPress les pages se substitueront aux pages statique du site et le blog se subtituera au fil d’actualité. Voici par exemple un site fait rapidement à la main Ancien site et sa version wordpress obtenue en copiant le contenu.

Enfin un dernier avantage d’utiliser un CMS est la rapidité de mise à jour. Dans un monde d’hyperactivité et d’hypercommunication, un site non mis à jours est un site condamné.